Depuis près de 25 ans, des scientifiques du monde entier convergent vers Sudbury pour étudier quelques-uns des plus grands secrets de l’univers dans un laboratoire unique au Canada.

SNOLAB est un laboratoire de sciences souterraines spécialisée dans les neutrinos et la matière noire physique. Situé à 2 km sous la surface de la mine Creighton de Vale située près de Sudbury, en Ontario au Canada.

Le site est au large de la rive nord du lac Huron, à environ 400 km au nord-ouest de Toronto.SNOLAB est une expansion des installations existantes construites pour l’Observatoire de neutrinos de Sudbury (SNO) d’expérience neutrino solaire.

Le projet a été proposé conjointement par l’Université Carleton, l’Université Laurentienne, Université Queen, l’Université de la Colombie-Britannique, l’Université de Guelph et de l’Université de Montréal.

Des centaines de chercheurs et d’étudiants, provenant de 44 établissements d’enseignement et de 14 pays, principalement d’Amérique, d’Europe et d’Asie, travaillent au SNOLAB.

La direction du laboratoire doit d’ailleurs actuellement décider quelles seront les recherches qui y seront effectuées d’ici les 20 prochaines années.

Matière Sombre

Norman Hurens  Au début de l’existence de l’Univers, tout était lisse et informe. À travers de son développement, il a pu se structurer. Nous savons que notre système solaire est composé de planètes (comme notre Terre) qui sont en orbite autour de notre Soleil. Sur une beaucoup plus grande échelle que notre système solaire, (approximativement 100 millions de fois plus grand!) les étoiles s’attirent en galaxies. Notre Soleil est une étoile ordinaire dans une galaxie ordinaire nommée la Voie Lactée. La Voie Lactée contient approximativement 100 billions d’étoiles.

D’autres galaxies d’étoiles individuelles sont toutefois concentrées en groupes que les astronomes nomment un groupe de galaxies. Ces groupes contiennent plusieurs galaxies ainsi que la matière trouvée entre chacune des galaxies. La force, ou la colle, qui tient les étoiles ensemble est la gravité. La gravité est ce qu’attire toute la matière de l’Univers l’une de l’autre. L’espace trouvé entre telles galaxies groupées est comprimé de gaz chaud. En effet, ce gaz est tellement chaud (une dizaine de millions de degrés) qu’il brille en rayon-X au lieu de lumière ordinaire.

En étudiant la distribution et la température des gazes chauds, nous pouvons mesurer la pression de la force exercer sur la matière dans la galaxie. Ceci permet aux scientifiques de déterminer la masse totale retrouvée dans un point direct en espace. Nous avons ainsi découvert qu’il y a 5 fois plus de matière retrouvé dans les groupes de galaxies à comparer aux galaxies où les gazes chauds sont visibles. La majorité de la matière retrouvée dans les groupes de galaxies est complètement invisible. Comme ces structures sont certainement les plus grandes dans notre Univers, les scientifiques ont conclu que la grande majorité de matière dans l’Univers est invisible. Cette matière invisible est surnommée la ‘matière sombre’. Il y a présentement de vastes recherches dédiées à la découverte de ce qui compose la matière sombre. Les réponses à tels mystères auront un impact direct sur le futur de notre Univers.

Source: Dossier complet PDF sur la matière sombre de snolab

Neutrino (Petite particule neutre)

Norman Hurens  Norman Hurens  Les neutrinos sont membres du Modèle Standard et appartiennent à une classe de particules qu’on nomme les leptons. Pour longtemps, les scientifiques croyaient que les neutrinos avaient aucune masse et voyageaient à la vitesse de la lumière. Toutefois, les physiciens retrouvent de plus en plus de preuve qui suppose que ces petites particules ont en effet de la masse, bien que cette masse soit beaucoup moins que celle de l’électron. À date nous ne savons que la masse maximum d’un neutrino ainsi que les différences en saveurs des neutrinos, bien qu’il y ait des expériences qui sondent cette question.

L’obstacle est posé par le fait que les neutrinos sont extrêmement non-interagissant et sont ainsi difficile à détecter. Les neutrinos proviennent de plusieurs sources. La majorité d’elles surgies pendant les premières fractions de seconde après le Big Bang, approximativement 15 billion d’années passées, quand l’Univers fut compris que de particules élémentaires. Ces particules ont de très bas niveau d’énergie; tellement bas, qu’elles sont exceptionnellement difficile à détecter. Les neutrinos, ainsi que la radiation microonde, constituent la radiation cosmique qui entoure notre Univers en entière, ce qui nous aides à créer une image des événements précédant immédiatement le Big Bang.

Source: Dossier complet PDF sur les Neutrinos de snolab

3 réflexions sur « À la recherche des secrets de l'univers… 2 km sous terre »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *