Norman Hurens  Nous apprenions qu’AOL en 2009 mettait fin à son partenariat avec un groupe de presse Time Warner mais ce fut une surprise étonnante quand AOL nous annonçait le rachat de du Huffington Post, et ce pour une somme astronomique.

AOL  pionnier d’accès internet dans les années 90 espère ainsi se refère une santé auprès de la grande presse écrite, que cela soit aux Etas Unis et dans le monde. Malgré tout, tous ces investissements continus dans ce genre de domaine, affectent dangeureusement les liquidités d’AOL.

N’oubions pas que malgré tout, AOL a dû prendre des décisions qui s’avèrent délicates, car elles peuvent mettre en péril l’entreprise, mais AOL espère, et ce en toute bonne conscience, que la presse écrite, et le reste de ces acquis récents, seront prometteurs et rentables. Le but est que le fournisseur d’accès AOL devienne le plus puissant média en ligne.

Son PDG, tout droit venu de GOOGLE, est confiant et ne déroge pas de son but : AOL en première position. L’objectif sera tout à la fois de renforcer le déploiement local, et de se déployer à l’international.

AOL, grâce à ses rachats récents de différentes entreprises (presse écrite, ou média) sonne son retour en force pour 2011, et ce afin de faire doucement oublier sa désastreuse descente  aux enfers depuis 2009,  qu’ils ont nommés gentiment « redressement ».

Alors attendons ce renouveau qu’AOL nous « souffle » , cette ascension et cette explosion tant dans le web, la presse écrite et les médias en ligne.  AFFAIRE A SUIVRE