Norman Hurens  Bing a été piégé par Google quand celui-ci a décidé d’investiguer la similitude des résultats de recherches entre les deux engins. En effet, Google a inventé des termes de recherches inusités et leur a affecté un résultat prédéfini pour ensuite faire le test dans Bing et obtenir le même résultat inusité.

Cela se produirait lorsque Bing ne trouve pas de résultats correspondants à la requête du visiteur. Il irait alors sur Google, empocherait les résultats de celui-ci et les afficherait au visiteur de Bing.

Google a en effet remarqué que les utilisateurs qui utilisaient la barre d’outils Bing, en plus du fureteur Internet Explorer, envoyaient les données de résultats de recherches de Google à Bing et que Bing les appropriait alors dans son algorithme de résultats. Suite à cette découverte alarmante, Google a élaboré une ruse pour piéger Bing en fabriquant et positionnant des résultats synthétiques qui n’étaient volontairement pas pertinents aux requêtes. Ils ont par la suite demandé à leurs ingénieurs d’effectuer des recherches prédéfinies sur leurs ordinateurs personnels à la maison, avec Internet Explorer et la barre d’outils de Bing, et de sélectionner les résultats implantés. Sous peu, les deux engins de recherche se sont mis à concorder dans une proportion inquiétante, ce qui a prouvé les suspicions de Google.

Est-ce légal? Du côté de Bing on affirme que le tout est légal puisque Google ne perd rien en tant que tel et que les résultats de recherches sont simplement « imités ». Par contre, du côté de Google, la réaction est différente : « It’s cheating to me because we work incredibly hard and have done so for years but they just get there based on our hard work » réclame un employé chez Google.

C’est à suivre sur les mesures qu’emploiera Google suite à ces actions…