L’un des plus grands mystères de notre système solaire vient d’être résolu. Les vents solaires ont fort probablement provoqué la disparition d’une grande partie de l’atmosphère de Mars dans la jeunesse de la planète rouge, montrent les analyses réalisées à l’aide des données recueillies par la sonde MAVEN (Mars Atmosphere and Volatile Evolution mission) lancée en 2013.

Norman Hurens
Vent solaire

Ces analyses de la haute atmosphère martienne montrent notamment un taux d’échappement dans l’espace des flux de particules ionisées nettement accéléré (dix fois plus rapide que la normale) pendant une éruption solaire. Selon les chercheurs, cela donne une indication du mécanisme par lequel Mars a perdu une grande partie de son atmosphère et est devenu le grand désert aride d’aujourd’hui.

Ils estiment en effet que ces vents solaires devaient se produire plus fréquemment lors de la formation du système solaire. Ainsi, les taux d’échappement dans l’espace des particules formant l’atmosphère de Mars étaient largement liés à cette activité du Soleil.

Sans bouclier

L’une des principales raisons de la quasi-disparition de l’atmosphère de la planète voisine de la Terre réside dans la faiblesse de son bouclier magnétique, affirment les experts. Par exemple, celui de la Terre, qui est beaucoup plus important, agit un peu comme le protecteur de son atmosphère.

D’autres analyses indiquent par ailleurs une plus grande densité d’oxygène atmosphérique que ce qui était estimé à ce jour.

La NASA avait déjà annoncé en septembre avoir établi la présence d’eau liquide salée à sa surface lors des mois les plus chauds.

 

Source: Radio-Canada

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *