Norman Hurens

MINUTE PAR MINUTE – Des dizaines de milliers de manifestants hostiles au président Moubarak sont toujours rassemblés dans le centre du Caire, tandis que les nominations d’un vice-président et d’un premier ministre ont été annoncées.

19h05 : L’opposant Mohamed ElBaradei juge les nominations d’un vice-président et d’un premier ministre «insuffisantes» et appelle Hosni Moubarak à partir pour le bien du pays. Pour les Etats-Unis, le président égyptien doit engager de véritables réformes. Le porte-parole du Département d’Etat a indiqué que les Egyptiens «n’acceptaient plus le statu quo». «Ils comptent sur leur gouvernement pour un processus» significatif destiné «à encourager de véritables réformes», a-t-il dit.

18h11 : Alors que des scènes de pillage étaient signalées dans certains quartiers de la capitale égyptienne, le porte-parole du ministère de la Défense a appelé une nouvelle fois la population à respecter le couvre-feu. Une source au sein des services de sécurité a affirmé par ailleurs que des incidents avaient éclaté dans une prison au nord-est du Caire, où des détenus ont tenté de s’échapper. Leur tentative a échoué mais le bilan avancé par cette source est de huit morts et 123 blessés.

16h59 : Le ministre de l’Aviation, le général Ahmad Chafic, a été chargé de former un gouvernement par un décret du président Hosni Moubarak.

16h18 : Le chef du Renseignement égyptien Omar Souleiman a prêté serment en tant que vice-président, premier poste du genre depuis que le président Hosni Moubarak a pris le pouvoir en 1981.

16h15 : Le président Hosni Moubarak tenait en fin d’après-midi «une réunion politique importante»au siège de la présidence, a annoncé la télévision d’État.

16h09 : Selon des secouristes sur place, trois personnes ont été tuées et plusieurs dizaines blessées dans la journée de samedi au Caire.

15h43 : Des dizaines de milliers de manifestants bravent à présent le couvre-feu, au Caire.

Des affrontements se sont tenus dans les rues du Caire. Crédits photo : MOHAMMED ABED/AFP

15h33 : Trois manifestants ont été tués samedi au Caire dans une tentative d’assaut contre le ministère égyptien de l’Intérieur, rapporte la chaîne de télévision al-Jezira.

15h14 : Un haut responsable du parti au pouvoir en Égypte, Ahmad Ezz, largement perçu comme un pilier d’un régime corrompu, a démissionné ce samedi du Parti national démocrate, selon la télévision d’État. Ahmad Ezz, magnat de l’acier qui joue un rôle important dans le monde politique et des affaires en Egypte, était membre du secrétariat politique de PND. Il est par ailleurs un proche du fils du président Hosni Moubarak, Gamal.

14h23 : Plusieurs dizaines de milliers de manifestants appellent, depuis le Caire, au départ du président Hosni Moubarak, selon un journaliste de l’AFP

13h57 : Les Frères musulmans appellent à une passation pacifique du pouvoir. Dans un communiqué, la principale force d’opposition en Egypte affirme son soutien au «soulèvement pacifique béni» et demande la mise en place d’«un gouvernement de transition sans le Parti national démocrate [au pouvoir] qui organise des élections honnêtes et une passation pacifique du pouvoir».

Au moins 38 morts vendredi

13h11 : Le ministère de la Santé indique que les manifestations de vendredi ont entraîné la mort de 38 personnes. Par ailleurs, un décompte de l’agence Reuters fait état de 74 morts entre vendredi et samedi.

12h26 : La durée du couvre-feu pour le Caire, Alexandrie et Suez a été allongée de trois heures. «Les forces armées exhortent tout le monde à commencer à respecter le couvre-feu à partir de 16 heures jusqu’à 8 heures le lendemain jusqu’à nouvel ordre […], sous peine de sanctions légales», indique un communiqué. Le couvre-feu courait jusqu’à présent de 18 heures à 7 heures du matin.

Des scènes de pillage ont été constatées dans les grandes villes. Crédits photo : Ben Curtis/AP

12h12 : Le roi Abdallah d’Arabie saoudite a téléphoné samedi au président égyptien Hosni Moubarak pour lui exprimer sa solidarité et dénoncer «les atteintes à la sécurité et la stabilité» de l’Egypte. Le roi est le premier chef d’Etat arabe à réagir publiquement et à prendre position aussi ouvertement en faveur du régime en Egypte, en place depuis 1981.

11h51 : Des milliers de manifestants ont affronté la police samedi à Alexandrie, dans le nord de l’Egypte, et des tirs à balles réelles ont été effectués, a indiqué Reuters. Depuis vendredi, on dénombre 20 morts dans cette ville.

Le gouvernement démissionne

11h49 : Attendue depuis l’intervention télévisée vendredi soir de Hosni Moubarak, la démission du gouvernement, dirigé par le premier ministre Ahmed Nazif, a été annoncée par la télévision d’Etat. Un nouveau cabinet devrait être formé dans la journée.

11h03 : Hosni Moubarak «doit partir», a déclaré samedi l’opposant Mohamed ElBaradei dans une déclaration à la chaîne France 24. Comme vendredi, il a assuré qu’il manifesterait dans la journée «pour contribuer à apporter un changement».

10h58 : L’armée appelle la population à ne pas se rassembler et à respecter le couvre-feu.

10h10 : Des témoins font état de heurts violents entre les manifestants et la police à Ismaïliya, une ville située au nord de Suez.

La téléphonie mobile reprend

9h58 : Un supermarché du géant français Carrefour a été pillé ce matin à la périphérie du Caire, dans le quartier de Maadi, où réside une important communauté d’expatriés. Tard vendredi soir, des scènes de pillage avaient déjà été constatées dans plusieurs quartiers du Caire, métropole de 20 millions d’habitants.

9h50 : La démission du gouvernement égyptien, à l’appel du président Hosni Moubarak, est attendue. Un conseil des ministres devait se tenir ce samedi à la mi-journée.

Tôt dans la matinée, l’armée était déployée pour décourager les manifestants.

9h23 : Le bilan des manifestations pourrait nettement s’aggraver. Sur la chaîne de télévision al-Jezira, un journaliste affirme avoir vu une vingtaine de cadavres dans la ville d’Alexandrie après les affrontements de la veille entre les manifestants hostiles au président Hosni Moubarak et les forces de l’ordre. Vingt-sept morts avaient été recensés jusqu’alors, selon des sources médicales, dont treize au Caire.

8h55 : Les services de téléphonie mobile, totalement coupés vendredi, reprennent partiellement, selon les témoignages de journalistes sur place. Il reste toutefois impossible d’envoyer des SMS et l’accès aux sites Internet du pays n’a pas non plus été réactivé. Vendredi, Vodafone a expliqué que tous les opérateurs présents en Égypte avaient «reçu l’ordre de suspendre leurs services dans certaines zones sélectionnées».

8h41 : Le discours télévisé de Hosni Moubarak, vendredi soir, n’a pas apaisé le pays. Plusieurs milliers d’Égyptiens ont commencé à se rassembler samedi matin dans le centre du Caire. Des tirs de police à proximité des manifestants ont été entendus, rapporte Reuters. On ignore encore s’il s’agissait de tirs à balle réelle ou en caoutchouc.