Norman Hurens  De nombreux signalements faisaient état que l’accès à Twitter et Facebook était bloqué à tous les égyptiens. Google et YouTube s’ajouteraient à la liste.

Twitter a confirmé que son site était bloqué en Egypte depuis mardi 8h du matin, heure locale. Le site serait bloqué pour empêcher toute diffusion de photos et vidéos des manifestations.

Facebook est lui aussi concerné. De nombreux rapports sur Twitter font état d’un blocage du réseau social dans l’ensemble du pays.
Jilian York, coordinateur au centre de surveillance Herdict de l’université de Harvard a rapporté avoir communiqué avec des utilisateurs de Facebook en Egypte: «J’ai la confirmation grâce à des utilisateurs en Egypte, que Facebook est bloqué.»

YouTube et Google seraient eux aussi victimes des troubles égyptiens. En empêchant ces sites de fonctionner, aucune vidéo ne serait disponible et aucune recherche liée aux manifestations ne pourrait être effectuée sur place.
Toutefois, des utilisateurs auraient signalé que certains des sites fonctionnaient à nouveau par intermittence.

En passant par Vodafone et Mobinil, Twitter et Facebook fonctionneraient normalement.
Le gouvernement égyptien dément être à l’origine de ses «problèmes» de connexion.

Quoi qu’il en soit, il est à noter que Facebook avait déjà joué un grand rôle lors de la crise du pain de 2008. Les autorités cherchent s’en doute à éviter une contagion des troubles tunisiens dans leur pays et à «encadrer» cette nouvelle génération de connectés.

Source: Branchez-vous.com