Norman Hurens  Alors que Firefox 4 est disponible en bêta 10 et que la version finale est attendue pour la fin du mois prochain, une étrange nouvelle émane de Mozilla. Une discussion est en effet en cours sur la possibilité de changer le rythme des parutions de Firefox. Le cycle visé ? Peut-être nettement plus proche de Chrome que tout ce à quoi Mozilla nous a habitués.

Norman Hurens  Norman Hurens

Il existe des différences fondamentales dans la manière dont les éditeurs choisissent de numéroter leurs versions. Cette nomenclature dépend de l’ajout des fonctionnalités, de l’âge du navigateur et de l’avis personnel de la société sur la question. Ainsi, la version 1.0 de Firefox est sortie en novembre 2004, et l’application avance vers sa mouture 4.0, prévue dans un mois. Par contre, côté Chrome, on a une version 1.0 sortie en novembre 2008, et une version 10 en préparation un peu plus de deux ans après. Deux sociétés, deux visions différentes.

Mais Google applique la méthode du « Sortir peu, sortir souvent », qui vise à enchainer les versions à un rythme très soutenu, chacune n’apportant en général qu’un lot modéré de modifications et de nouveautés. Mozilla est actuellement dans la philosophie contraire : la version 4.0 apporte une très longue liste de nouveautés. Or, le poids de ces améliorations demande un gros travail d’implémentation, de codage, de vérification, de correction, rallongeant encore davantage la durée du travail nécessaire.

Asa Dotzler, coordinateur de la communauté Mozilla pour plusieurs projets, dont Firefox, a récemment publié un résumé hebdomadaire de tous les points importants relatifs à l’ingénierie. Il en profite pour citer un avis très particulier de Brendan Eich, co-fondateur de Mozilla.org et directeur technique de la société Mozilla :

« Il y a un paradoxe dans la fabrication des releases quand vous vous approchez de la fin. Vous regardez la liste des bugs bloquants, il semble qu’il y ait trop de bugs et vous pensez qu’il faut ramener ce chiffre à zéro. Mais vous ne pouvez pas. […]

Plusieurs de ces bloqueurs sont, et j’en ai moi-même, peu graves dans le sens où ce sont des cas particuliers. Nous pouvons probablement attendre pour ceux-là. […]

Mais à un certain point, nous devons nous arrêter. Je pense que nous sommes allés plus loin que ce point : je vais traiter mes bugs en fonction, et j’encourage tout le monde à faire de même.

Jetez un regard plus froid sur vos bloqueurs. Plusieurs d’entre eux peuvent attendre une version de maintenance ou Firefox 5, dont je pense qu’il sortira à peine quelques mois après Firefox 4. Nous allons vers un cycle de publication rapide. Cela sert davantage nos utilisateurs. […] »

Le sujet est donc clair : se débarrasser rapidement des bugs bloquants, en corrigeant les plus importants et en reportant les moins graves à des versions ultérieures. Il s’agit ici d’une discussion puisque Eich enjoint les autres développeurs à faire comme lui. Mais il affirme bel et bien que Mozilla se dirige vers un cycle de parution rapide, et même que Firefox 5 pourrait arriver quelques mois seulement après la version 4 !

Une telle accélération serait probablement la bienvenue. Certes chaque version majeure comporterait moins d’ajouts, mais ces dernières arriveraient finalement à un rythme plus soutenu, les utilisateurs accédant à des nouveautés plus régulièrement.