Norman Hurens  Google a fait savoir hier qu’il allait embaucher un nombre record d’employés en 2011.

L’année 2010 avait déjà vu le nombre de nouveaux collaborateurs grimper à plus de 4500, mais c’est en 2007 que Google a accueilli le plus de travailleurs, soit plus de 6000.

Sur le blogue officiel du moteur de recherche, Alan Eustace, vice-président senior Ingénierie et Recherche, explique que Google «recherche des talents et engagera autant de personnes douées et créatives que possible afin d’affronter certains des défis les plus complexes en technologie de l’information: tel que construire de zéro un système d’exploitation en ligne, faire des recherches instantanées dans un index de plus de 100 millions de gigaoctets et même développer des voitures autopilotées». M. Eustace ajoute que «chez Google, il y a un poste pour tout le monde».

En parallèle, le futur ex-dirigeant de Google, Eric Schmidt, présent hier à la conférence DLD de Munich, en Allemagne, a signalé que son entreprise envisageait de nouveaux investissements en Europe et créerait 1000 postes sur le Vieux Continent.

Alors que Google faisait fièrement part de ses futurs projets d’embauche mardi, Yahoo publiait un communiqué annonçant une nouvelle vague de licenciements. Le géant de l’internet se sépare cette fois-ci d’1% de son personnel.