GOOGLE nous annonce avoir fermé près de 50 000 comptes Adwords faisant de la pub voire de la vente de contrefaçon.

Cet été les marques se sont mises très en colère contre GOOGLE, sur le fait qu’il les vendait comme n’importe quel mot clé, et GOOGLE veut absolument se racheter auprès d’eux et ainsi regagner leur confiance.

Le géant américain promet désormais de lutter, et de faire le ménage et ainsi d’aller « à la guerre » de la contrefaçon. Nous sommes bien sûr conscient qu’INTERNET est une des façons des plus faciles de vendre tout et n’importe quoi, en mettant simplement le nom d’une grande marque sans pour autant que cela en soit une.

GOOGLE met en place un plan d’action divisé en 4 phases d’action pour renforcer son dispositif de lutte contre la fraude.

1ere action : Google annonce avoir fermé 50.000 comptes AdWords (son offre publicitaire de liens sponsorisés) au deuxième semestre 2010.

2ème action : Google s’engage à retirer dans un délai de 24 heures, toute publicité ou lien promotionnel vers un site frauduleux, dès lors que les grandes marques lui auront envoyé une notification.

3ème action : Google s’engage à expulser tous les sites douteux de son service AdSense (publicités contextuelles).

Et pour la 4ème action : GOOGLE demande aux grandes marques de lui remonter les sites frauduleux qu’elles ont détectés. En clair, Google leur simplifie la tâche en centralisant sur une page unique tous les formulaires nécessaires (help Center).

Nous savons que seules les grandes marques ont la possibilité de détecter les fraudeurs, d’identifier les produits contrefaits et ainsi éviter les ventes contrefaites. GOOGLE et la coopération avec les marques se fera donc une sorte de bouclier pour améliorer le système de notification et de retrait, et gagner en efficacité. GOOGLE met en avant aussi que les consommateurs doivent être protégés par ces ventes contrefaites.

Nous sommes tous conscients que le fait d’avoir une grande marque au bras, sur soi est valorisant, mais si en plus nous découvrons la supercherie, nous nous sentons mal car trahis.