Distributeurs et partenaires : atout de poids de Microsoft pour revenir dans la course

Pour Microsoft, la stratégie est claire : démontrer sa légitimité sur la messagerie et le collaboratif en ligne – et ce malgré un départ laborieux et en grande partie contraint par la concurrence. Ce message passe notamment par des critiques à l’encontre de Google.

Interrogé fin 2010 par ComputerWorld, Tom Rizzo présentait ainsi la politique de Google sur le marché des professionnels comme un échec. La raison ? Il ne connaîtrait rien aux affaires. La preuve selon lui, après 4 ans sur le marché de la messagerie et du collaboratif, Google n’aurait conquis que 1% du marché.

Rien en revanche sur la part de marché de Google dans la messagerie en mode SaaS. Pourtant selon Gartner, la messagerie en Cloud gagne peu à peu du terrain. En 2009, elle représentait 3% du marché de la messagerie professionnelle. En 2010, cette part était de 10%.

Malgré cette sérénité affichée, Microsoft se mobilise et sollicite son écosystème de distribution. C’est un de ses atouts (en plus de son omniprésence applicative dans les entreprises, en particulier sur la messagerie et la bureautique).

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la dernière annonce de Google porte justement sur la distribution avec la création d’un programme de certification. L’objectif : recruter et soigner les compétences de ses distributeurs et intégrateurs.