Le directeur général de Google Enterprise Europe du Sud et de l’Est, Moyen-Orient et Afrique, annonce une année 2011 encore plus dynamique et innovante sur le Web et en entreprise.

  • Publié sur dsi.silicon.fr par Analyste-Expert
  • le 31 décembre 2010.
  • Soyez le premier à réagir
  • Par Nicolas Huguet,
    directeur général de Google Enterprise SEEMEA
    (Europe du Sud et de l’Est, Moyen-Orient et Afrique)

    2010 a été une année déterminante pour le Cloud computing : nous avons assisté à sa montée en puissance et vu un nombre croissant d’entreprises et d’établissements pédagogiques abandonner des solutions sur site. Par ailleurs, les entreprises se sont lassées des problèmes et des coûts liés à la gestion des logiciels sur site et commencent à comprendre que le Cloud computing n’est pas qu’un simple “moyen plus économique de recevoir des e-mails” mais tout simplement un meilleur moyen de gérer leurs activités.

    Norman Hurens  Nicolas Huguet, directeur général de Google Enterprise SEEMEA Innovation soutenue sur le Web
    L’étude que nous avons réalisée récemment avec le concours du cabinet d’études Forrester montre que pour chaque dollar dépensé dans Google Apps, le système rembourse l’investissement initial et rapporte plus de trois dollars supplémentaires en termes de valeur ajoutée.
    Cette année, nous avons fait plus de 120 mises à jour de Google Apps. Nous avons notamment renforcé sa sécurité avec la fonction Two Step Verification, aidé les utilisateurs à mieux gérer leur messagerie avec Priority Inbox, et ajouté une fonction d’édition mobile des documents, ainsi que beaucoup d’autres fonctionnalités qui rendent la suite Google Apps plus fonctionnelle et accessible. Et nous comptons bien maintenir, voire accélérer, ce rythme d’innovation.

    Smartphones, tablettes, netbooks…
    Les entreprises avant-gardistes adoptant davantage une stratégie “mobile avant tout” plutôt que d’accorder la “priorité aux PC”, nous allons assister à un certain nombre d’innovations dans ce domaine. Le mois dernier, Morgan Stanley a déclaré que les ventes de smartphones dépasseraient celles des PC en 2012. Les smartphones, tablettes et netbooks d’aujourd’hui ne sont pas que des appareils ; ils jouent le rôle de portails puissants donnant accès à un large éventail de données stockées sur des supercalculateurs s’exécutant en arrière-plan.
    En 2011, le système d’exploitation Android devrait être adopté massivement par les entreprises. En fait, la révolution a déjà commencé : 300 000 nouveaux appareils Android sont activés chaque jour, la moitié des sociétés du classement Fortune 100 testent ou déploient des iPads. Et, selon l’institut Gartner, 80 % des entreprises équiperont leur personnel de tablettes d’ici 2013.

    Vers un mobile d’entreprise sécurisé
    L’année prochaine, de nombreuses innovations verront le jour dans l’environnement mobile. Nous offrons déjà la possibilité d’éditer des documents sur les appareils Android et iOS, et il est désormais possible de gérer les périphériques Android, iPhone, Nokia et Windows Mobile à partir du navigateur et sans frais supplémentaires.
    Les employés peuvent ainsi accéder aux données de l’entreprise avec leurs appareils mobiles et les administrateurs peuvent définir des normes de sécurité et effacer les données des appareils lorsque des personnes quittent l’entreprise.
    Nous continuerons à investir dans nos applications mobiles pour offrir des conditions d’utilisation optimales sur tous les appareils et notre équipe dédiée à Android s’attache à créer une nouvelle version de la plate-forme qui apportera une solution aux problèmes spécifiques liés à l’utilisation des tablettes. En outre, elle sera optimisée pour les appareils dotés d’écrans plus grands.

    Plus d’Internet, mais en mieux !
    Progressivement, les entreprises se rendent compte que tout ce dont elles ont besoin pour fonctionner est un navigateur Web et nous devons tout mettre en œuvre pour faciliter, accélérer et améliorer l’accès au Web. Au cours des dernières années, la technologie de navigation Internet a considérablement été améliorée et il est étonnant de constater l’ampleur des progrès en si peu de temps.
    Les navigateurs sont beaucoup plus rapides. Aujourd’hui, Chrome est 300 % plus rapide que la version bêta originale. En outre, l’industrie des navigateurs a parcouru bien du chemin pour apporter aux consommateurs des technologies Web plus puissantes et plus sécurisées dont les entreprises pourront bénéficier.

    Les entreprises surfent sur le Cloud
    Un certain nombre d’entreprises américaines utilisent déjà nos nouveaux netbooks Chrome qui offrent rapidité, sécurité et simplicité, ainsi qu’un prix de revient total plus bas que les PC classiques à celles qui sont prêtes à se lancer dans le Cloud computing.
    Notre boutique d’applications en ligne Apps Marketplace lancée il y a quelques mois permet déjà aux entreprises de piloter toutes leurs opérations dans le Cloud. Plus de 200 applications de tiers installables étant disponibles, il n’est pas nécessaire de gérer des logiciels lorsque tout est mis à disposition via le navigateur.
    Nous constatons également un engouement pour Google App Engine, avec des sociétés qui souhaitent faire migrer davantage d’applications internes vers le Cloud et les exécuter sur nos serveurs. À ce jour, plus de 250 000 développeurs ont mis au point 130 000 applications différentes à l’aide d’App Engine et nous comptons déjà plus de 700 millions de pages vues par jour, toutes applications confondues.

    Collaborer mieux grâce au Cloud et aux réseaux sociaux
    En 2011, nous continuerons à créer des passerelles vers le Cloud. Et, lorsqu’il sera adopté à grande échelle, il sera reconnu comme une solution plus sécurisée et plus fiable que ce que la plupart des entreprises peuvent faire avec leurs propres ressources. Les risques de perte de données et le besoin de mises à jour régulières ou de correctifs de sécurité seront ainsi éliminés.
    Enfin, l’étude de Future Foundation pointe également le besoin croissant de développer de nouveaux outils de réseaux sociaux contextuels. Plutôt que de les considérer comme une distraction, les entreprises pourront tirer parti de ces réseaux professionnels innovants et riches, bâtis et alimentés par leurs employés. Nos initiatives visant à rendre nos produits plus sociaux trouveront également un écho dans l’environnement professionnel. Il sera ainsi plus facile de partager et de trouver les informations dans un contexte métier. Nous développerons de nouvelles méthodes qui permettront de communiquer plus efficacement et de collaborer en groupes.

    Nous commençons seulement à aider les entreprises à libérer le potentiel de leurs données, réaliser les avantages de ces nouvelles méthodes de travail et bénéficier d’un gain de productivité et d’une plus grande créativité grâce à la collaboration en ligne.

    Si, pour vous, 2010 a été une année intéressante, nous pensons que 2011 le sera plus encore !