Orange, opérateur téléphonique mobile et internet français, abandonne l’idée de mettre en pratique  les services de DoubleClick, la régie publicitaire de Google, au profit  d’une startup nommée ‘OpenX. Cette petite société indépendante veut concurtencer  les acteurs majeurs sur les technologies de publicité en ligne.

OpenX, lancé il y a quatre ans, a désormais la taille et la maturité pour rivaliser avec des géants comme Google, Yahoo, Microsoft ou AOL, et est plus adapté à la stratégie publicitaire d’ORANGE, couvrant le mobile et la télévision.

Ces géants de la publicité en ligne diffusent 350 milliards d’écrans publicitaires par mois. Selon Publicis, les recettes mondiales de la publicité sur internet devraient progresser de 14% cette année.

la société OpenX a déjà un partenariat distinct avec Orange, l’opérateur mobile de France Télécom, sur une plate-forme d’achat et de vente publicitaire en ligne en Europe et annonce avoir également décroché un contrat auprès de la société japonaise de services Excite et espère attirer de grands éditeurs en simplifiant la manière de vendre des espaces publicitaires.

GOOGLE ne pouvait qu’être attiré par l’opérateur Orange qui revendique plus de 60 millions de visiteurs uniques par mois sur ses sites web et portails en Europe et aux Amériques. GOOGLE ne peut être que déçu de cette décision qui lui aurait permis d’accèder encore plus « profondément » son implantation dans le cadre de la publicité en Europe et aux Amériques.